FLASH INFOS TCHETCHENIE JUIN 2007

Publié le par Theophile

Amnesty International dénonce la situation en Tchétchénie

REUTERS | 23.05.2007 | 14:01

   
 MOSCOU (Reuters) - Les forces russes enlèvent et torturent des gens en toute impunité en Tchétchénie malgré les assurances données par le Kremlin sur un retour à l'état de droit, accuse Amnesty International.

Dans un rapport de 22 pages intitulé "Quelle justice pour les disparus de Tchétchénie?", l'organisation de défense des droits de l'homme écrit que le nombre des disparitions a baissé mais que les enlèvements restent monnaie courante dans cette province du sud de la Russie en proie à une insurrection séparatiste.

"La fréquence des disparitions 'temporaires', lorsque des individus sont arrêtés de manière arbitraire et maintenus au secret tandis que les autorités affirment ne rien savoir de leur sort, est élevée", écrit Amnesty.

"Durant cette détention au secret, les individus encourent un risque très élevé de torture et d'autres mauvais traitements afin de leur arracher des aveux", ajoute l'organisation.



Les organisations de défense des droits de l'homme accusent le président tchétchène Ramzan Kadirov et ses miliciens de meurtres et d'enlèvements.

Kadirov dément ces accusations et s'est engagé à poursuivre les auteurs éventuels de tels actes.

Des soldats fédéraux et des rebelles tchétchènes pratiquent aussi enlèvements et torture, ajoute Amnesty, mais les enquêtes des autorités tchétchènes ne débouchent généralement sur aucune poursuite.

"L'impunité prévaut pour les atteintes aux droits de l'homme", écrit Amnesty. "Les autorités se sont montrées incapables dans quasiment tous les cas de conduire des enquêtes et d'engager des poursuites pour atteintes aux droits de l'homme."

D'après Amnesty, la seconde guerre de Tchétchénie, commencée en 1999, a fait environ 25.000 morts et des milliers de réfugiés. Des organisations de défense des droits de l'homme estiment à 5.000 le nombre de disparus.

Si la présence massive des grues et des ouvriers témoigne désormais de la reconstruction de Grozny, les traces du conflit ne sont guère difficiles à trouver. Des immeubles résidentiels éventrés par les obus parsèment les environs de la capitale tchétchène et les montagnes de la région servent d'abri aux rebelles, qui lancent régulièrement des attaques contre les policiers et les militaires.

 

Publié dans sos-tchetchenie

Commenter cet article

cid 30/07/2007 22:37

Tout ça me révolte et me dégoute a la fois , Kadyrov mec paumé qui pense qu'a ses cheveaux , battons nous pour les tchetchenes en detresse !

cindy 30/07/2007 22:34

tous ça mee dégoutte ... la vidéo d'un enqueteur a été diffusé à la tv se dimanche 30 juillet 07. Une nouvelle touche d'espoir pour ces familles de beslan , Courage !

Fredo 27/06/2007 10:34

Vous avez raison de vous révolter!Les dictateurs comme Poutine n'aiment pas la liberté,la presse.Mobilisons nous tous ensembles pour faire inculper ce criminel.
On y arriveraMerci de faire connaitre ce blog a vos amis!http://sos-tchetchenie.overblog.com
 

zaira 24/06/2007 01:22

kadyrov a vendu sa peau" comme on le dit en tchétchène.Maeva vous avez exactement raison poutine se sert de kadyrov pour broyer la Tchétchènie!
Je ne comprend pas comment les Tchétchènes eux mêmes font pour torturer les leurs.Moi-même qui suit une tchétchène je n'aurais jamais pu faire ça!
j'espere que très bientot la paix reviendra dans mon pays!
 

Glouton 06/06/2007 19:16

On se demande comment CHIRAC a pu fermer les yeux sur les exactions commanditées par Poutine.
Decidemment tous pourris! 
Oscar